Des veaux de chèvre angora sont nés à la ferme de Roy Creek

Les chèvres angolaises du parc zoologique et botanique Rojev Ruchei de la ville ont eu leur propre progéniture. La chèvre, Dunyasha, est née faible et les zoologistes l’ont confiée à l’alimentation manuelle, tandis que la deuxième chèvre, Alyosha, est restée avec sa mère. Chaque printemps, le personnel du parc attend avec impatience l’arrivée des chèvres angolaises.

Ce sont des animaux magnifiques, gentils et affectueux, l’un des rares à pouvoir être caressé et câliné. Vous pouvez voir Aliocha et Dunyasha dans les écuries: par temps chaud, les zoologistes laissent les chèvres se promener. Les visiteurs du Rojev Stream peuvent également jouer avec leurs petits: en été, lorsque le jardin des petit est ouvert, les bébés chèvres et leurs mères s’y installent.

La chèvre angora est une chèvre domestique caractérisée par une laine épaisse, longue et soyeuse qui produit du mohair. La chèvre angolaise, comme le chat et le lapin angolais, tire son nom de l’ancien nom de la capitale du pays. Pendant longtemps, l’exportation de chèvres a été interdite.

Ce n’est qu’au début du XIXe siècle que les Européens ont commencé à exporter des chèvres et des tissus angolais fabriqués à partir de leur laine. Aujourd’hui, ces animaux sont élevés dans partout. Pendant longtemps, la chèvre angolaise n’était connue que pour être blanche, mais aujourd’hui, on élève des chèvres blanches, noires, brunes et rouges.

Like this post? Please share to your friends:
Une page géniale
error: Le texte est protégé !!