L’Arctique abritait autrefois des chameaux géants

Un parent du chameau moderne, longtemps oublié, parcourait autrefois les régions polaires et parcourait les forêts clairsemées où se trouvent aujourd’hui les déserts arctiques. Cette découverte a enfin permis de comprendre la place de ces animaux touffus, probablement de la taille d’un cerf, dans l’ascendance d’un sous-ordre d’ongulés bruns dont il ne reste aujourd’hui que trois genres: le chameau et les lamas et vigognes sud-américains.

Mais leurs ancêtres sont apparus il y a environ 45 millions d’années, selon la paléontologue Natalie Rybczynski du Musée d’histoire naturelle. Pourtant, certaines des caractéristiques de l’os suggèrent qu’il s’agit d’un sabot. Une comparaison minutieuse du collagène du fragment avec 37 mammifères modernes a montré que le plus proche de l’animal ancien est le dromadaire chameau à bosse.

À en juger par les proportions du fragment, il s’agissait d’un géant d’une hauteur d’épaule d’environ 2,7 m, soit un tiers de plus que ses descendants. À la fin de la saison d’alimentation estivale. L’île d’Ellesmere se trouve à environ 1200 km au nord de l’ancien site des chameaux, explique Natalia Rybczynski.

Des fossiles trouvés à 10 km du site et dans des roches du même âge suggèrent qu’il s’agissait d’une forêt tourbeuse clairsemée. Il y avait des ours, des lapins, des loutres, un mulot disparu de la taille d’un lévrier et un cheval à trois doigts de la taille d’un poney. À cette époque, la température annuelle moyenne locale était estimée à -1,4 °C, soit environ 18 °C de plus qu’aujourd’hui.

Like this post? Please share to your friends:
Une page géniale
error: Le texte est protégé !!