Le papillon a atteint des sommets dans l’art du déguisement

Le camouflage est un art que de nombreux animaux veulent apprendre. Un prédateur bien camouflé obtiendra sa nourriture sans effort et une proie cachée peut respirer: elle est en sécurité. Mais certains animaux sont plus doués que d’autres dans ce domaine: vous ne pourrez pas repérer un papillon kallima dans une chute de feuilles, même si vous le fixez à bout portant.

Tant que le papillon vole, il est difficile de ne pas le repérer. L’animal fait clignoter ses ailes violettes oranges dans toute la forêt et attire l’attention des autres. La pseudo feuille brun-jaune est impossible à détecter, car le motif est aussi authentique qu’il peut l’être. Le dessous de l’aile est décoré de veines placées de manière authentique et riche en détails fins, comme des points et des motifs asymétriques.

Même les bêtes attentives n’ont aucun doute: il s’agit d’une vulgaire feuille pourrie, dont la victime a réussi à s’envoler. Le camouflage du callima lui a donné un tel avantage qu’il a pu se répandre dans les forêts denses du sud est de l’Asie. Tous les prédateurs, du sud sont amicalement trompés par sa coloration rusée.

Mon évaluation de la callima: neuf couleurs condescendantes sur dix. L’insecte a atteint des sommets en matière de camouflage que nous, les humains, ne pouvons atteindre qu’au prix d’un long entraînement et d’une technologie avancée. Il mérite le respect, et pourtant il est beau.

Like this post? Please share to your friends:
Une page géniale
error: Le texte est protégé !!